Grenchner Flughafen rüstet mit Virtual Reality auf

L'aéroport de Granges s'équipe en réalité virtuelle

Un nouveau projet de construction de l'aéroport de Grenchen doit permettre de remédier à la formation des futurs pilotes d'hélicoptère. La pièce maîtresse de ce nouveau bâtiment sera un simulateur de vol en réalité virtuelle.

L'aéroport régional de Granges est l'un des plus importants aéroports de formation de Suisse : la Rega a récemment ouvert sa nouvelle base de formation. L'European Flight Academy et l'Horizon Swiss Flight Academy forment déjà chaque année près de 100 pilotes pour Lufthansa et Swiss.

Le centre de compétences pour hélicoptères prévu complète cette offre. Les simulateurs de vol prévus dans le Swiss Rotor Hub et exploités par l'entreprise VRM de Dübendorf permettent de s'exercer de manière réaliste aux manœuvres d'urgence, aux opérations de chargement et de sauvetage avec l'hélicoptère. Ainsi, les entraînements visant à augmenter la sécurité des vols au centre de formation peuvent se dérouler au sol, en grande partie sans émissions et dans le respect de l'environnement.

"Les nouveaux simulateurs n'ont plus rien à voir avec les grands simulateurs que l'on trouve encore à l'aéroport de Zurich par exemple, des boules sur pattes dans lesquelles les pilotes sont assis dans un 'vrai' cockpit, dont chacun coûte entre 20 et 25 millions de francs. La nouvelle génération de simulateurs mise entièrement sur la réalité virtuelle", explique Daniel Borer. Concrètement, les pilotes "volent" dans un siège sur une petite plate-forme qui simule les mouvements de vol. Ils portent des lunettes de réalité virtuelle et, dans une deuxième étape de développement, ils porteront également des gants tactiles qui rendront la perception encore plus réaliste.

Possibilité de suivre toute la formation de base en RV

Le vol est reproduit de manière très réaliste et se base sur des principes biomécaniques réels. C'est ce qui l'a intéressé en tant que médecin. Le vol semble également très réel : "Cela fait vraiment mal quand on s'écrase, mais cela reste sans danger". On peut ainsi s'entraîner à des manœuvres, simuler des missions de sauvetage dangereuses, que l'on ne peut tout simplement pas pratiquer en pratique, c'est-à-dire avec de vrais hélicoptères, car une erreur serait fatale et coûteuse. "En théorie, un futur pilote d'hélicoptère peut effectuer toute sa formation de base sur le simulateur. S'il monte ensuite dans un véritable hélicoptère, il peut non seulement voler en théorie, mais aussi en pratique". Cela permet de supprimer une grande partie des mouvements de vol qui seraient autrement nécessaires.

Peu de mouvements aériens grâce à la RV

Avec ce projet, l'aéroport de Granges, qui met son terrain à disposition en droit de superficie pour le Swiss Rotor Hub, déplace son centre de gravité de l'aérodrome de loisirs vers l'aérodrome de formation. Le nombre de mouvements aériens supplémentaires ne doit toutefois pas dépasser 200 par an, ce qui peut être évité notamment grâce à l'utilisation du simulateur de réalité virtuelle.

Le maire de Granges, François Scheidegger, s'engage en faveur de ce projet. "Je suis ravi de ces investissements considérables dans notre aérodrome".

Centaurium AG estime que si les travaux de construction, qui devraient débuter à l'été 2021, se déroulent correctement, le nouveau campus pourra être mis en service au printemps 2022. Les plans du Swiss Rotor Hub ont été élaborés par le bureau d'architectes Ivo Erard Architekten + Planer AG de Granges, qui a déjà réalisé le nouveau bâtiment de formation de la Rega.

Source : Bielertagblatt / grenchnertagblatt

Laisser un commentaire
Articles connexes
Sandbox VR
Lire la suite

Sandbox VR Round 2

Nous avons pu découvrir deux autres titres dans le nouveau Sandbox VR ouvert en décembre dans la Swisslife Arena à...
FR